Prise en charge du VPH

Existe-t-il une cure contre le VPH?

La plupart des gens atteints du VPH ne présentent aucun signe ou symptôme et le VPH disparaîtra avec le temps.

Contrairement à d'autres infections transmissibles sexuellement, le VPH est causé par un virus et les virus ne se guérissent pas au moyen d'antibiotiques. Il n'existe aujourd'hui aucune cure médicale permettant d'éliminer le VPH. Quatre types de VPH causent la majorité des cas de verrues génitales (types 6 et 11) et la plupart des cas de cancer du col de l’utérus (types 16 et 18). Deux vaccins sont maintenant disponibles au Canada; un qui protège contre les souches de type 16 et 18 et l’autre contre tous les quatre types. Vous devriez consulter votre médecin à propos de cette option.

Le traitement dépend du type de la souche du VPH contractée. Si vous avez contracté un type de VPH à faible risque qui cause les verrues génitales, celles-ci peuvent être éliminées par un traitement prescrit pouvant être appliqué par le patient ou la patiente à son domicile ou par le médecin à son cabinet. Si vous avez contracté un type de VPH à risque élevé qui cause le cancer du col utérin, anal ou d'autres cancers génitaux, le traitement dépendra de la phase où en est le virus au moment du diagnostic.

Traitement des verrues génitales et anales

Le traitement prescrit par le médecin peut être appliqué par le patient ou la patiente à son domicile et d'autres traitements doivent être administrés par le médecin. Le délai moyen nécessaire pour traiter avec succès les verrues sur le col, l'anus et les organes génitaux est d'environ huit (8) mois. L'élimination des verrues visibles n'éliminera pas toujours le VPH entièrement de sorte que les verrues peuvent réapparaître.

Si les verrues sont trop nombreuses ou qu'elles sont volumineuses, votre médecin pourrait vous recommander une des options suivantes en matière de traitement :

  • Les traitements chimiques (cryothérapie) sont embarrassants et parfois douloureux; de plus, ils peuvent laisser des cicatrices. On peut détruire les verrues génitales et anales externes par l'application directe de deux puissantes substances chimiques (la podophylline et l'acide trichloroacétique), mais le traitement doit être répété plusieurs fois.
  • Un nouveau produit, la crème imiquimod (Aldara) est maintenant disponible; elle réussit assez efficacement à stimuler le système immunitaire pour qu'il combatte le virus lorsqu'il cause des verrues génitales et anales externes.


Certains facteurs influeront sur le succès du traitement des verrues génitales et anales, par exemple le tabagisme, une déficience en vitamine A ou le fait d'avoir contracté une autre infection transmissible sexuellement.

Traitement des lésions précancéreuses

Les lésions précancéreuses passent souvent inaperçues. Le dépistage se fait en général grâce à un test de Pap (frottis) ou à une colposcopie. Les cellules précancéreuses mettent bon nombre d'années (jusqu'à 10 ans) pour se transformer en cancer. Ainsi, un test de Pap régulier garantira le dépistage précoce de toute cellule anormale. La raison la plus courante qui explique la formation du cancer du col utérin chez la femme est que cette dernière ne s'est pas soumise à un test de Pap.

Les lésions précancéreuses peuvent habituellement être traitées avec succès. Les options à cette étape peuvent comprendre la technique LEEP (excision électrochirurgicale) qui implique le retrait d'un tissu au moyen d'une anse diathermique. Le traitement au laser ou la cryothérapie figurent parmi les autres traitements.

Traitement du cancer lié au VPH

Un diagnostic du cancer du col utérin peut signifier que le cancer a envahi les couches profondes du col utérin et qu'il s'est propagé à l'utérus. Si le cancer se restreint au col utérin, il peut être traité par le retrait de l'utérus (hystérectomie).

Si le cancer touche l'anus ou d'autres parties génitales, il peut être traité par la chirurgie ou par radiothérapie.

Your FAQs button

Image of Challenge Button

Dans l'année suivant la transmission initiale de certains types de VPH, des lésions cervicales de bas grade, génitales ou anales peuvent se développer.